Refusons la casse de la Formation Professionnelle !

NON à l’arrêt des formations ETAPS

 

La formation n’est pas une marchandise !

Les nouvelles orientations imposées par l’exécutif régional menacent tous les acteurs de la Formation Professionnelle en Provence Alpes Côte d’Azur : prescripteurs, usagers et opérateurs, impose des restrictions budgétaires, qui se traduisent par des suppressions de formations et des baisses d’effectifs

Au mois de janvier 2017, les Espaces Territoriaux d’Accès aux Premiers Savoirs (ETAPS) sous convention Justice-Région (CJR), connus sous le nom d’ETAPS-PJJ, ont été supprimés. Avec l’appel d’offre régional lancé le 16 février 2017, la  fin des ETAPS est annoncée pour juin 2017.

L’accès à la formation est un droit fondamental, il est bafoué !

Dans l’appel d’offre annuel régional 2017-2018, les actions qui remplacent les ETAPS sont les actions préparatoires à la certification CléA et les actions préparatoires à la qualification. Sur Marseille, l’offre de formation ETAPS était de 980 361 heures pour 17 organismes de formation, alors que les deux dispositifs dans la commande 2017 proposent au maximum 265 600 heures, soit – 73%  d’heures!

La Région souhaite ne pas reconduire des centaines de milliers d’heures de formation en direction des personnes les plus éloignées de l’emploi et sans qualification.

De plus, ces formations courtes ne permettront pas aux publics les plus fragiles de disposer du temps nécessaire pour prendre leurs marques en formation, et entreprendre un parcours fructueux et émancipateur.

C’est illégal ! Dans le cadre de la loi sur la Décentralisation, les Régions ont l’obligation de former tous les publics.

En ne prenant plus en compte les publics en amont de la qualification, Christian Estrosi et son équipe s’en prennent aux plus précaires ! C’est une politique à court terme, qui compromet l’avenir de la Région et de Marseille :

  • Former des citoyens à réfléchir et à s’émanciper est une volonté, un acte, que tout politique soucieux de l’avenir de sa région doit avoir à cœur !
  • Former les plus précaires, c’est anticiper et lutter contre le développement de toutes les formes d’obscurantisme

 

Monsieur Estrosi, le compte n’y est pas, nous demandons :

  • Le maintien des actions ETAPS sur le territoire régional
  • Une réflexion menée avec les partenaires sociaux, les Organismes de formation, les Missions locales pour définir quelle serait une réponse régionale ambitieuse, adaptée aux besoins de notre région et de tous ses citoyens.

 Il y a urgence !  Pour préparer la manifestation devant le CREFOP, le 15 juin :

RDV le 12 Mai 2017 à 17h 30

Union Départementale CGT -23 boulevard Charles Nedelec 13003 Marseille

Formation, émancipation, lutte contre l’exclusion

  • Refusons la casse de la Formation Professionnelle !

 Les nouvelles orientations imposées par l’exécutif régional menacent tous les acteurs de la Formation Professionnelle en Provence Alpes Côte d’Azur : prescripteurs, usagers et opérateurs !

La politique de Christian Estrosi se traduit par des restrictions budgétaires. Ce sont :

  • Des centaines de milliers d’heures de formation non reconduites,
  • Des centaines de places en formation qui disparaissent,
  • La précarisation annoncée des personnes les plus éloignées de l’emploi et sans qualification, et donc les plus fragiles, qui sont méprisées,
  • 800 emplois directement menacés dans le secteur de la formation,
  • Des conditions de travail des salarié(e)s encore plus dégradées,
  • La faillite à très court terme de certains établissements de formation

L’impact financier est bien réel : il peut être estimé à 25% de baisse sur le Plan Régional de Formation en PACA.

Notre région est confrontée à un taux de chômage nettement supérieur 11% à celui enregistré au niveau national 9,6%, alors qu’elle est dotée d’un tissu industriel riche et d’un secteur tertiaire dense et varié… Au contraire,  la politique régionale de développement économique devrait viser à renforcer ses atouts tout en développant les outils de solidarité et de cohésion sociale que constituent les services publics !

Dans les semaines et les mois à venir, de nombreux organismes de formation sinistrés devraient se séparer d’une partie de leurs personnels. Drôle de façon de montrer l’exemple quand on sait que Christian Estrosi revendique une politique qui prétend placer l’emploi en priorité absolue.

 Nous, salarié(e)s, privé(e)s ou non d’emploi en formation, salarié(e)s des Missions Locales, salarié(e)s de la Région, voulons interpeller l’ensemble des élus pour dénoncer ces orientations politiques orchestrées par l’exécutif régional.

 C’est pourquoi, soyons mobilisés en Région et unissons nos forces pour défendre et affirmer :

  • Le droit à la formation professionnelle pour toutes et tous tout au long de la vie !
  • La non diminution des effectifs apprenants dans les organismes de formation afin que les emplois des salariés de ces établissements soient préservés.
  • L’émancipation de chacun grâce à une formation de qualité, qui permet de triompher de l’obscurantisme.
  • La sécurisation de l’avenir des professionnels de la formation que nous sommes !

 

 Il y a urgence !  Pour préparer la manifestation devant le CREFOP, le 15 juin :

RDV le 12 Mai 2017 à 17h 30

Union Départementale CGT -23 boulevard Charles Nedelec 13003 Marseille

Formation, émancipation, lutte contre l’exclusion

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.