Plan de départ volontaire annoncés à la SOGIMA : Les salarié-e-s en lutte !

Hier, lundi 03/04/17 lors du CE ordinaire, la direction de la Sogima, en l’occurrence M. Berger président du directoire en poste depuis 15 mois, a annoncé aux représentants du personnel lors du point de l’odj « la situation économique de la societe », le lancement d’un plan de départs volontaires concernant 40 personnes relevant de la CCNI.
A la lecture des 2 documents d’informations remis aux élus, on comprend très vite que ce plan n’a rien de volontaire, mais qu’il est plutôt très ciblé.
Notre régie technique va être décimée (18 personnes), au siège, 20 personnes doivent partir. Et en agence 2 personnes sont également concernées.
La direction a expliqué que « ce projet est indispensable pour redresser la situation économique de la société ». Ce qui est totalement faux. On nous parle de pertes de l’ordre de 5000000 d’euros par an. Le départ de 40 personnes ne couvrira certainement pas ce montant. On nous dit également qu’une recapitalisation de la Sogima a hauteur de 14000000 d’euros provenant de la Caisse d’épargne va être faite afin de développer l’activité de la Sogima. Il semblerait plutôt que ce soit un rachat de parts appartenant à la Ville de Marseille. Rachat effectué bien entendu sous réserve qu’un gros dégraissage de personnel soit réalisé.
La source de tous les problèmes provient en réalité du rachat en 1997 des immeubles dits convention 32 par la Sogima a la ville de Marseille. Rachat fait à la demande de la Ville de Marseille, en manque d’argent, et actionnaire à hauteur d’environ 45÷ dans la Sogima.
En procédant a cela, les 2 actionnaires y ont trouvé leurs comptes. La Ville de Marseille à vendu un patrimoine dont elle redevenait propriétaire à hauteur d’environ 45÷ du fait de son actionnariat. Une banque appartenant a la même maison mère a qui la caisse d’épargne a vendu le crédit.
Tous savaient probablement que le « business plan » établi n’était pas viable. Pourtant, cela ne les a pas empêchés de le valider.
Aujourd’hui, alors que notre section syndicale à alerté depuis 2 ans les actionnaires du besoin vital pour la Sogima, que le prêt pour le rachat de la convention 32 soit renégocié à des taux actuels, les dirigeants et actionnaires nous répondent que « ce n’est pas possible ». « Qu’un contrat a été signé » et que les pénalités de remboursement anticipées exorbitantes « ne peuvent être renégociées ».
Difficile à avaler quand ces mêmes actionnaires sont en train de faire payer la note aux employés.
D’autant plus quand on sait que l’ancien président du directoire et l’ancien directeur général de la Sogima, acteurs en 2007‍, ont bénéficié de parachutes dorés.
Pour mieux répondre à cette direction qui nous brade, nous avons procédé à l’organisation d’une action intersyndicale.
Une assemblée du personnel de la Sogima va se tenir jeudi à 12h30 au siège de l’entreprise ( 6 Place du 4 Septembre, 13007 Marseille) afin de les informer de la situation et de les consulter sur les suites qu’ils souhaitent donner à cette attaque sans précédent à la Sogima. Au sortir de cette réunion après 13h30 la CGT-SOGIMA fera une conférence de presse pour donner les suites de notre action car nous ne laisserons pas la SOGIMA planifier le démantèlement de nos emplois.
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *