29 Mai : grève au Conseil régional PACA

29 mai 2015 : grève et rassemblement à partir de 9h30 devant le Conseil régional

Salaires- emplois- conditions de travail- service public

La seule chose qui inquiète la patron de la Région c’est qu’il n’y ait pas de désordre lors de la venue de Manuel Valls le 29 mai 2015 pour la signature du Contrat de Plan Etat Région et le petit « gueuleton » qui devrait se tenir à la Villa Méditerranée. Pour le reste, jugeant les revendications des personnels disproportionnées, il les balaye d’un revers de la main lors d’une rencontre avec son staff jeudi 26 mai. Cette réponse aux préoccupations quotidiennes des personnels est inacceptable. Trop, c’est trop !

Avec le gel du traitement indiciaire depuis janvier 2010, la perte de pouvoir d’achat accumulée par les fonctionnaires s’élève à 13,6% (hors tabac). Au Conseil régional PACA la CGT a pu éviter de justesse au personnel une baisse arbitraire du budget consacré à la réévaluation de son régime indemnitaire, qui constitue environ 30% de la rémunération. Au niveau local et national, nos salaires sont donc bien devenus des variables d’ajustement budgétaires. Nous n’acceptons pas une telle épée de Damoclès  sur la tête des personnels, car ils n’en ont pas les moyens et doivent faire face à leurs charges.

Autre variable d’ajustement, l’emploi public : dans les services administratifs l’emploi est gelé, dans certains lycées de PACA des postes commencent à être supprimés. Partout au détriment des conditions de travail des agents, et du service rendu aux usagers de PACA (notamment cantine, entretien, maintenance des lycées). Nous savons que ce n’est qu’un début, car il semble que la campagne des élections régionales est lancée sur le terrain du tout libéral.

Pendant ce temps les agents contractuels – environ 470 dans les lycées à chiffres constants depuis l’acte II de décentralisation, et malgré un premier plan déprécarisation obtenu par le rapport de force il y a 4 ans (la CGT avait planté les tentes de la précarité devant la Région)-  sont corvéables à merci. Sous payés, ils palient la pénurie d’embauche de fonctionnaires, dans des conditions de flexibilité dégradantes pour satisfaire les besoins des usagers.

Ils pallient également l’absentéisme généré par les conditions de travail dégradées notamment dans certains emplois pénibles. Irrespect, souffrance, inégalités de traitement, de plus en plus de salariés s’effondrent, la CGT donne l’alerte et le patron laisse courir leur souffrance au travail. L’employeur local élu du peuple ne sait-il faire part que de son impuissance bordée par les choix libéraux du gouvernement dictés par l’Europe ?

Quel est le but du processus enclenché, qui nous rappelle celui mis en œuvre dans les ex entreprises publiques aujourd’hui privatisées.

Idem des incertitudes et de l’inquiétude réservées aux territoriaux depuis des années liées au lent processus de destructuration territoriale de Sarkozy à Hollande, dans le cadre d’une réforme territoriale incompréhensible et surtout comptable.

Les salariés de la sous traitance, flexibilisés à outrance, qu’il s’agisse du nettoyage, de la sécurité, de la maintenance, subissent également au premier chef les frappes de l’austérité avec la réduction des budgets consacrés aux missions déjà externalisées.

A 9h30, ce vendredi 29, des délégations de personnels de lycées de tout PACA et du siège seront rassemblés avec la CGT devant le Conseil Régional.

 

Emploi, salaires, conditions de travail, respect, égalité de traitement, plan de déprécarisation, internalisation des missions sous-traitées : nous demandons à être entendus. Nous voulons l’ouverture de négociations maintenant, nous sommes prêts à lutter durant les mois qui viennent pour des garanties collectives et un meilleur destin commun.

 

Nous ne le trouverons pas dans les politiques libérales menées par une partie de la gauche et la droite, et encore moins par l’extrême droite.  Il y a urgence.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *