Lutte pour l’emploi dans les Quartiers Sud

Dans les quartiers sud, les politiques d’austérité et la spéculation immobilière font peser de lourdes menaces sur l’emploi. Tous les secteurs sont impactés. Aux Impôts à Sainte-Anne, la Direction n’a pas abandonné son projet de vente du site. A Renault Michelet, c’est la fermeture de l’essentiel de l’activité des ateliers. A la Clinique Bonneveine, la menace pèse toujours sur l’activité médicale. A la Résidence du Parc, c’est aussi la fermeture programmée qui est annoncée.

Enfin, à l’Hôpital Sainte-Marguerite, c’est la fin de toute l’activité médicale qui est exigée par le ministère via l’Agence Régionale de Santé. Avec le comité de soutien que la CGT avait initié avec d’autres organisations syndicales, politiques et associatives, le Maire de secteur avait été rencontré, ainsi que le Directeur Général de l’APHM. Mais la démission de ce dernier risque d’écarter toutes les pistes de maintien de l’activité sur le site.

Au total, et dans toutes nos entreprises, ce sont des centaines d’emplois qui sont massacrés, souvent au profit de la spéculation immobilière. C’est dans ce contexte d’attaque globale que l’UL CGT des Quartiers SUD et l’UD CGT des Bouches du Rhône ont appelé à une manifestation le 21 avril 2015. Cette mobilisation réussie a permis d’obtenir une rencontre le 18 mai à l’ARS sur l’avenir de l’hôpital Sainte Marguerite.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *